Interview / Emeric Trahand aka Takeshi

Septième artiste de la collection TEN by Fotolia après Soemone, Trust in Elements, François Leroy, Damien Vignaux, Joolz et Neopen, et alors qu’il est aujourd’hui à l’honneur dans le cadre de la la collection Ten de notre partenaire Fotolia avec le sixième PSD rendu disponible gratuitement pour une durée de 24H sur le site dédié, je vous propose de découvrir l’interview complète de Emeric Trahand, ce talentueux créatif répondant au pseudonyme de Takeshi. L’interview complète, les vidéos et une sélection de créations dans la suite !

Peux-tu te décrire en quelques mots ?

Je suis Takeshi, Illustrateur indépendant, installé à Brooklyn, New York, depuis 2009. Je suis complètement autodidacte et travaille principalement de façon numérique.

J’ai commencé a m’intéresser à la création numérique en 2006, alors que je terminais des études en management. J’y ai vite pris goût, et suis devenu graphiste à force d’expérimentation et de travail personnel. Après avoir constitué un premier portfolio en 2007, j’ai été repéré par quelques blogs, et magazines, et commencé à travailler de façon professionnelle, pour des clients français et internationaux.

Je suis originaire de la ville de Saint Etienne en France mais je suis installé dans le quartier de Bed-Stuy à Brooklyn depuis 2009 où je vis et travaille avec ma partenaire Cita  Sadeli « Chelove », illustatrice elle aussi ( http://chelove.com/ )

Quel est ton parcours ?

J’ai travaillé sur des projets extrêmement variés depuis quelques années, particulièrement pour la publicité et l’édition. Si mon domaine de prédilection reste l’édition ou le print de manière plus large, je travaille en ce moment principalement avec des agences de publicité télé à Manhattan. J’y fais des planches de style, et beaucoup de matte painting, sur des projets à contenu très commercial.

Et Ton univers ?

Mon univers a évolué au cours des années. J’ai d’abord travaillé sur des compositions très chargés ou se mêlaient différents univers, urbains, fantastiques, japonais… des photomontages très riches, et photoréalistes assez différents de ce qu’il se faisait dans l’univers digital de l’époque et qui m’ont permis de me créer une certaine renommée. J’ai ensuite exploré des visuels plus épurés, où je donnais plus d’attention à la justesse de la composition, du traitement lumineux et des jeux de teintes et de couleurs. J’ai beaucoup appris par ce biais. J’ai ensuite pris le pas de travailler avec des motifs fleuris pour un temps, ce qui m’a valu de réaliser quelques belles campagnes, pour Onitsuka Tiger ou Red Bull Music Academy par exemple. Et aujourd’hui, après de longues heures passées à travailler sur des projets plus commerciaux, je suis prêt à reconsidérer mon travail encore une fois et prendre de nouvelles directions.

Ton regard porté sur ton job, ton univers, et l’univers de la création en général ?

Je dois avouer avoir un regard un peu amer sur l’univers de la création. Ce métier, s’il m’a beaucoup apporté, s’avère très souvent une source de frustrations et d’incompréhensions. Il semble de plus en plus difficile de réaliser des projets avec une direction artistique originale, et des clients véritablement intéressés par la création… beaucoup de projet ne sont guidés que par des impératifs marketing et c’est un combat permanent pour injecter un peu de beauté ou de pertinence dans tout ça.

Quelles sont tes dernières actualités ?

J’ai terminé un gros projet avec Fotolia et la collection Ten, qui a fait suite à un autre gros projet pour les Grammy Awards sur lequel j’avais eu la chance de travailler avec d’autres graphistes de Depthcore. On a complètement réalisé la campagne d’affichage de la céremonie des Grammys, et j’ai personnellement réalisé des visuels avec des artistes comme Bruno Mars, et Rihanna.

Tes projets ?

J’ai quelques beaux projets commerciaux en développement. J’ai également l’intention de produire un nouveau portfolio pour la fin 2012 avec une direction personnelle assez différente de ce que j’ai pu diffuser par le passé, qui je l’espère reflétera mieux ce que je suis en tant qu’artiste aujourd’hui.

Suis-tu les tendances ou pas du tout ?

Je ne suis plus les tendances, et me détache de plus en plus des réseaux sociaux et médias spécialisés. Je crois qu’il y a quelque chose de dangereux à être trop connecté.

Tu es Mac ou PC ?
Je travaille sur Mac.

Ton disque ?
Nas – Illmatic

Ton film ?
Sonatine

Ta couleur ?
Le bleu

Tu adores ?
L’intro de Black Rain, les bagels, les stylos japonais, et les bibliothèques.

Tu détestes ?
La mauvaise foi, une certaine consensualité de ma génération, et les aéroports.

Ce qui te fait avancer dans la vie ?
La remise en question et le gin&tonic.

Retour en images sur ses travaux

Son interview vidéo réalisée dans le cadre de la collection TEN

Image de prévisualisation YouTube

Pour en savoir encore plus sur Emeric Trahand
- Son portfolio : www.stillontherun.com
- Sa participation à la Collection TEN de Fotolia

Sa biographie sur TrendsNow

GraphicInterviews
Interview / Damien Vignaux aka Elroy
Interview / Damien Vignaux aka Elroy
GraphicInterviews
Interview / François Leroy
Interview / François Leroy
GraphicInterviews
Interview / Soemone
Interview / Soemone
GraphicInterviews
Interview de Paul Ripke
Interview de Paul Ripke
GraphicInterviews
Interview / Nicolas André aka Neopen
Interview / Nicolas André aka Neopen
GraphicInterviews
Interview / Julien Morel aka Joolz
Interview / Julien Morel aka Joolz