INTERVIEW / Soongyu Gwon

08 février 2013 | Graphic, Interviews, par
Tags : , ,

Dans la continuité de la deuxième saison de Fotolia TEN, et après la première interview de l’artiste argentin Gustavo Brigante, je vous propose de découvrir le talentueux artiste numérique coréen Soongyu Gwon qui a réalisé le second PSD téléchargeable gratuitement dès maintenant et ce jusqu’à demain 10 heures sur le site de Fotolia TEN2. L’interview exclusive complète, un aperçu de ses travaux en images et la vidéo tutoriel du PSD Fotolia TEN du jour dans la suite !

interview-soongyu-gwon-01

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Bonjour, mon nom est Kwon Soon Gyu (Soongyu Gwon). Je suis graphiste et je vis à Séoul, en Corée du Sud.

Parlez-nous de votre formation. Avez-vous suivi un parcours universitaire ou êtes-vous autodidacte ?
J’ai toujours été intéressé par l’art et le design, mais je n’ai jamais eu de formation artistique. J’ai étudié dans une école privée pour avoir les bases en animation graphique pendant une courte durée, j’ai toujours aimé m’entrainer sur Photoshop.

Vous travaillez en agence ou en freelance ? Pourquoi ?
Je suis directeur artistique dans un studio de design appelé D.FY à Séoul. D.FY propose un large éventail  de projets en ligne ou en boutique, je collabore avec des personnes d’origines diverses. Avant, je travaillais pour une agence de web design. Le travail en agence permet de gérer un certain nombre de projets différents et d’avoir une expérience diversifiée. Ce que je préfère c’est quand je suis entouré par des gens qui ont des intérêts similaires et que je dois travailler, discuter et composer avec eux.

interview-soongyu-gwon-04

Quel a été votre parcours dans l’illustration numérique ?
J’ai eu la chance de participer à un projet très intéressant pour Mutualresponse, une communauté créative en Corée du Sud, il y a 8 ans. Ce projet visait à  la création d’une œuvre visuelle et combinait divers supports, tels que des graphismes  visuels, de l’illustration, des films, de la photographie et de la typographie. J’ai pu réaliser tout ce que j’avais envie et montrer mes œuvres. Une expérience très formatrice qui m’a permis d’arriver là où j’en suis.

Qu’est-ce qui  vous inspire, vous influence? Vos influences et inspirations ont-elles un impact direct sur votre style et votre travail ?
Je préfère rester à la maison au lieu de sortir. J’ai tendance à rechercher des travaux disponibles sur le net – de la conception de sites Web, des clips vidéo, de la typographie, des illustrations, des conceptions d’emballages, de la photographie …. Mes genres préférés sont les films, les animations et des bandes dessinées. Lorsque j’étais au lycée, j’ai été fasciné par Braindead réalisé par Peter Jackson. Depuis, je suis devenu un grand fan de films d’horreur. J’aime les histoires futuristes comme Ghost in the Shell.

Comment définiriez-vous votre style ?
Je ne suis pas doué pour le dessin et je travaille principalement en me basant sur des photos. Je passe beaucoup de temps sur la sélection d’images. Une fois que je trouve les bonnes, je les rassemble toutes et je les travaille en mettant l’accent sur la texture de chaque image. Je n’aime pas les effets spéciaux,  j’essaie plutôt de faire ressortir l’atmosphère unique de chaque image.

interview-soongyu-gwon-15

Quel est le mot ou la phrase que vous définit le mieux ?
Selon moi, je ne suis pas exactement un web designer et je ne suis pas assez bon pour être décrit comme un illustrateur. Si je devais me définir, ça pourrait sembler un peu cliché mais, je dirais que je suis un « un faiseur d’images digitales ».

Avez-vous une méthode de travail spécifique que vous pourriez nous décrire, étape par étape ?
Tout d’abord je choisis le sujet que je veux exprimer. Ensuite, j’essaie de sortir le plus grand nombre de mots-clés qui lui sont liés. La prochaine étape est de trouver de bonnes photos correspondant parfaitement à ces mots clés. Cette étape est très importante pour moi. Parfois même je prends quelques photos pour obtenir exactement celles que je recherche, si cela est nécessaire. Puis je fais la composition globale avec toutes les images que j’ai trouvées. J’ajoute encore quelques images ou je réalise mes propres photos  en extérieur. Une fois satisfait de ma composition, je travaille sur les détails. Pour finir je m’occupe du réglage de la couleur qui vient toujours en dernier.

Avec quel type de clients aimez-vous travailler le plus ? Pourquoi ?
Je me concentre surtout sur le fait de donner le meilleur de moi-même pour trouver ce que mes clients veulent et comment les satisfaire. Je ne me focalise pas sur un type de clients particulier. Je ne peux pas dire que je profite de chaque instant avec eux, mais j’essaie de voir tout sous un jour positif.

interview-soongyu-gwon-07

Quels sont vos projets pour les mois à venir ?
J’ai l’intention d’apprendre la 3D, prochainement. Jusqu’à présent, tous mes travaux ont été basés sur les principes de la 2D. J’espère que je pourrai améliorer ma capacité à exprimer des idées et que je pourrai disposer d’un outil puissant pouvant être utilisé de différentes manières.

Est-il important pour vous de continuer à travailler sur des projets personnels, en plus de vos projets professionnels ? Pourquoi ?
Je dois souvent compromettre ou abandonner mes propres idées pour celles de mes clients. Avec mes projets personnels, je peux au contraire faire tout ce que je veux, sans aucune contrainte. Aussi, mes projets personnels me permettent d’avoir du temps très précieux pour avoir du recul.

La culture et l’histoire de votre pays sont très riches. Dans quelle mesure cela a –t-il  influencé votre travail?
Je suis inspiré par l’histoire coréenne, veille de 5 000 ans et la culture traditionnelle asiatique. En particulier, la beauté de l’étendue de l’espace  et l’harmonie avec la nature que l’on retrouve facilement dans divers trésors et architectures culturels coréens. J’essaye de les voir, de les ressentir et de les apprendre autant que possible pour enrichir mes œuvres professionnelles et personnelles.

interview-soongyu-gwon-14

Pensez-vous que, si vous aviez grandi dans un environnement différent / culture / pays, votre style et votre travail le serait aussi ?
Comment aurais-je pu m’en rendre compte si j’avais grandi dans un pays autre que la Corée du Sud ..? J’aurais pu être un artiste avec des perspectives différentes de celles que j’ai maintenant.. Cependant, personnellement, je pense que j’aurais pu être plus ouverts et plus actif que la personne que je suis maintenant ….

« D’où je viens ? » Et « Où dois-je aller ? »: Ces questions ne résonnent dans votre travail ?
Je suis en quête de  messages très simples dans mes œuvres. Je ne suis même pas sûr que je puisse les appeler des «messages». Ils peuvent être des mots simples tels que « ciel », « mer » et « nuages » ou ce que nous ressentons comme « froide » « chaude » et « calme ».

Pourquoi avez-vous rejoint le projet TEN ?
J’avoue avoir hésité avant de participer n’étant pas certain d’avoir le temps de concilier la réalisation de ce projet et les attentes de mes clients. Finalement je me suis lancé, car j’ai très envie de montrer mon travail au-delà des frontières de mon pays.

interview-soongyu-gwon-02

Quel est votre avis sur la créativité, au sens large ?
La créativité n’est pas de créer de nouvelles choses qui n’existent pas, mais de voir et d’exprimer les choses qui existent déjà de manière différente.

A votre avis, quelles sont les qualités d’un grand artiste / graphiste ?
Chaque artiste / designer a sa propre vision et son propre style. Il est très important de respecter et d’essayer de comprendre les autres.

Quel serait votre conseil pour inspirer les jeunes artistes qui voudraient suivre votre exemple ?
Ce ne sont pas  les outils que vous utilisez qui comptent ni la façon dont vous essayez de travailler. Il faut tout d’abord trouver le sujet sur lequel on souhaite composer. Mon conseil : bien réfléchir avant de débuter un nouveau projet, pour réaliser un travail très satisfaisant.

interview-soongyu-gwon-29

Avez-vous d’autres pensées à exprimer ?
Je suis également très reconnaissant envers Fotolia de m’avoir donné l’opportunité de présenter mon travail et mon histoire.

Parlez-nous de vos outils préférés : (périphériques, logiciels …)
Je ne peux pas vivre sans mon Mac, mon iPhone, et Photoshop. Je suis également fan de Firefox et Diablo 3.

Quel sentiment ou idée, avez-vous l’intention de transmettre à travers votre création ?
J’ai choisi Kentauros (le Centaure) dans la mythologie grecque.

Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?
Nous pensons toujours à Kentauros comme un homme très fort. Je voulais le voir d’une manière différente, comme une fille faible, fragile et vulnérable.

interview-soongyu-gwon-30

Le brief de Fotolia a fait appel à la liberté de création. Aimez-vous travailler en suivant des directives artistiques définies, ou préférerez-vous avoir carte blanche ?
Je n’ai ni processus de travail ni direction défini. Je préfère essayer de trouver les choses dont j’ai besoin, une par une.

Votre travail révèle plusieurs niveaux de profondeur : pouvez-vous expliquer les différentes «couches» qui le composent ?
J’avais déjà une idée précise de la jeune fille pour Kentauros; jeune et très féminine et  j’ai pu trouver l’image parfaite de cette jeune fille sur le site de Fotolia. Ensuite, j’ai trouvé une image représentant un poulain, et j’ai mis ses jambes sur la moitié inférieure du corps de la jeune fille. J’ai volontairement choisi d’utiliser un poulain au lieu d’un cheval car je voulais le faire paraître encore plus faible. Ensuite, j’ai ajouté plusieurs corbeaux. Ce sont des éléments qui apportent une certaine peur et de la tension. En plus, j’ai placé un arbre mort avec beaucoup de branches qui entouraient la jeune fille comme une protection contre les corbeaux. Une image du désert a été choisie comme fond pour apporter une atmosphère austère. J’ai aussi rajouté trois lunes dans le ciel pour insérer une touche de fantaisie. La 2D était un peu trop présente, donc j’ai ajouté quelques petites particules comme des plumes et du blizzard pour rendre l’œuvre réelle. J’ai ajusté la tonalité des couleurs, puis ajouté un peu de ton bleu pour faire sentir le froid.

interview-soongyu-gwon-19

Avez-vous plus d’information ou “astuces” à révéler sur votre travail et les techniques que vous avez utilisées pour le créer ?
Je ne pense pas avoir d’astuces spécifiques. Mes outils préférés sur  Photoshop sont le pinceau, la gomme, les outils de tracé et j’utilise assez souvent le flou. J’investis beaucoup de temps dans la recherche d’images de qualité et ensuite j’essaye de les travailler dans un sens, cela peut prendre énormément de temps. Je n’ai pas de secret ; je fais la meilleure sélection d’images possible, je fais des coupes droites sur les images et je les assemble de la meilleure façon possible.

Vous incorporé divers médias dans votre travail (3D, dessins, images, vecteurs …): pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?
La plupart de mes travaux sont basés sur des photos, mais il m’arrive d’incorporer des dessins et des techniques de 3D si je pense qu’elles sont nécessaires. Pour la collection TEN, j’ai modifié des images de haute qualité que j’ai trouvées sur Fotolia.

interview-soongyu-gwon-24

Avez-vous utilisé vos techniques habituelles, ou en avez-vous testé de nouvelles ?
J’utilise beaucoup les photos. Cependant j’aime toujours essayer différentes techniques de dessins, de 3D, pour rendre mes travaux encore plus riches.

Le tutoriel de Soongyu Gwon en vidéo

Image de prévisualisation YouTube

Plus de détails sur le travail de Soongyu Gwon en images dans la galerie

Pour en savoir encore plus sur Soongyu Gwon
- Son portfolio : http://www.gwonsoongyu.com/
- Sa participation à la Collection TEN Saison 2 de Fotolia

GraphicInterviews
INTERVIEW / Alexey Samsonov
INTERVIEW / Alexey Samsonov
GraphicInterviews
INTERVIEW / Adhemas Batista
INTERVIEW / Adhemas Batista
GraphicInterviews
Interview / Alberto Seveso
Interview / Alberto Seveso
GraphicInterviews
INTERVIEW / Mike Harrison
INTERVIEW / Mike Harrison
GraphicInterviews
INTERVIEW / Marumiyan
INTERVIEW / Marumiyan
GraphicInterviews
Interview / Emeric Trahand aka Takeshi
Interview / Emeric Trahand aka Takeshi